Monteurs de bison

Programme de formation en intervention précoce

Cette formation a été livrée dans de nombreuses communautés, tout d’abord au Manitoba et ensuite en Ontario. Les participants adaptent la matière à chaque situation en tenant compte des forces et défis de leur propre communauté.

Formation Monteurs de bison
Le programme de formation en intervention précoce Monteurs de bison rehausse et renforce la capacité des communautés à fournir aux jeunes des services de soutien courts et rapides dans le but de réduire leur consommation de drogues et d’alcool. Cette formation en animation d’une durée de cinq jours porte sur les plus récentes recherches et les enseignements culturellement pertinents sur la résilience des jeunes, les facteurs de risque et de protection, ainsi que sur les atouts et facteurs de développement que la recherche a fait ressortir comme autant d’éléments critiques d’une bonne croissance et d’un bon développement chez le jeunes.
La formation a été conçue pour deux animateurs (dont l’un provenant de la communauté où le programme est offert) afin de renforcer les partenariats entre les écoles et les centres de santé locaux et, dans bien des cas, avec d’autres communautés. En bout de ligne, les animateurs ayant suivi la formation Monteurs de bison offriront une matière riche en culture à des jeunes des PN de 11 à 13 ans considérés à risque en raison de leur usage de substances, ces jeunes vivant dans une réserve ou fréquentant l’école de leur communauté.

Lorsque nous avons élaboré le programme, notre but était de l’offrir dans les écoles, mais le programme peut être offert en plusieurs formats dans nombre d’endroits divers. Comme chaque communauté est unique, la formation a été conçue pour répondre aux besoins de chacune. Dans cent pour cent des cas, les jeunes ont indiqué que c’était la portion culturelle du programme qui faisait toute la différence pour eux.

Nora Bressette
video

Détail des activités

Le programme de formation en intervention précoce Monteurs de bison est une expérience intensive de cinq jours pour les animateurs; son objectif est de renforcer les capacités et d’élaborer un cursus pour une intervention précoce auprès de leurs communautés respectives. Tout le monde peut participer, notamment les intervenants en santé mentale et toxicomanies des Premières Nations, les préposés au soutien scolaire et les intervenants auprès des jeunes. Les trois premiers jours de formation sont consacrés à l’acquisition de connaissances sur les toxicomanies, aux enseignements autochtones et au processus de groupe (entre autres). Les deux derniers jours, les étudiants doivent monter dix modules qu’ils doivent ensuite présenter aux jeunes (habituellement âgés de 11 à 13 ans) de leur communauté. Un bon équilibre entre la structure et la souplesse est nécessaire lorsqu’il s’agit du contenu et de la forme des modules, tout autant qu’il est essentiel pour les animateurs de concevoir un cursus qui reflète les connaissances émanant de leur propre communauté et qui est sensible à ses besoins et à sa culture unique.

Le soin qu’ils ont pris pour nouer des liens d’amitié et de confiance durant les cinq jours du programme Monteurs de bison encourage les nouveaux animateurs à appliquer la même qualité de soin et de dévouement lorsque viendra le temps de livrer leurs dix séances de formation aux jeunes de leur communauté. C’est d’une importance capitale, car grâce à la prestation de ces dix modules d’enseignements ancrés dans la culture, ils deviendront des adultes significatifs dans la vie des jeunes de leur communauté. Ainsi, le renforcement continu des capacités, tant pour les animateurs que pour les jeunes, est central à tout le programme. Cela signifie que sur une base continue et tant et aussi longtemps que les animateurs en auront besoin, il y aura des réunions d’information, des suivis, de la supervision et du soutien une fois leur formation complétée.

Ce programme tient compte de l’intersectionnalité d’un certain nombre de facteurs comme la toxicomanie, l’identité, le potentiel communautaire, la connexité culturelle, et la promotion de la vie. Les thèses formulées ci-après constituent les assises du Programme de formation en intervention précoce Monteurs de bison :

  • La construction d’une identité positive favorise l’espoir, une vision axée sur l’avenir et la résilience. La consommation d’alcool et d’autres drogues diminue lorsqu’on obtient de l’information exacte sur l’impact passé et actuel de la colonisation sur la construction d’une identité positive.
  • Des pratiques fondées sur l’exploitation des forces qui incluent la construction d’une identité positive et une plus grande résilience. La consommation de drogues et d’alcool diminue lorsqu’on acquiert des habiletés sociales et affectives et qu’on apprend à résister à l’influence du groupe.
  • Des ressources communautaires accrues pour livrer des services d’intervention précoce avec des aiguillages plus appropriés pour obtenir des traitements plus intensifs et à long terme et, ultimement, une diminution de la demande de services pour le traitement intensif et à long terme des toxicomanies.
  • Une seule intervention ne peut amener un changement durable. Des ressources communautaires accrues pour pouvoir offrir les soutiens appropriés augmentent les chances d’effectuer un changement à long terme.